Eau potable
Analyses microbiologiques :

down


CONTEXTE REGLEMENTAIRE :

La réglementation définit une eau potable comme une eau qui ne doit pas contenir un nombre ou une concentration de micro-organismes, de parasites ou de toutes autres substances constituant un danger potentiel pour la santé des personnes.

La législation actuelle impose l'absence (0 unité formant colonies/100 ml) de ces bactéries indicatrices dans l'eau de distribution, ce qui nécessite des traitements de désinfection.

PRESENTATION :

Naturellement, des microorganismes peuvent se retrouver dans l'eau, comme des bactéries, de virus, des protozoaires... dont certains sont pathogènes pour l'homme.

Afin de déterminer la qualité de l'eau, l'analyse microbiologique est essentielle. Il est donc important de vérifier régulièrement la qualité microbiologique de votre eau de consommation.

La qualité microbiologique de l'eau est évaluée en mesurant la présence de bactéries indicatrices de contamination fécale (entérocoques, E. Coli, coliformes).

BACTERIES ANALYSES :

Coliformes totaux :

Les coliformes totaux constituent un groupe de bactéries d'origines fécale et environnementale. Elles se présentent naturellement dans le sol, la végétation et dans le tube digestif des humains et des animaux (pelouse, foin, bois, matières fécales, etc.).

Ce sont des bactéries servant d'indicateurs de pollution ou de contamination microbiologique. Leur présence dans l'eau indique une dégradation de la qualité bactérienne de l'eau.

Pour qu'une eau soit considérée potable, le résultat doit être de moins de 10 UFC (Unité Formant Colonie) par 100 ml.

Les coliformes totaux sont facilement éliminés par la désinfection.

Lors du dénombrement des coliformes totaux, sont également notées les colonies atypiques. Ces bactéries, comme leur nom l'indique, sont des bactéries présentant des caractères non typiques aux coliformes totaux et leur présence en nombre élevé est un signal d'alarme qui démontre une détérioration de la qualité de l'eau.

Si le dénombrement de ceux-ci est supérieur à 200 UFC par 100 ml, l'eau est considérée impropre à la consommation et un nettoyage du puits doit être effectué.

Coliformes fécaux :

Les Escherichia Coli sont des bactéries faisant partie du groupe des coliformes. C'est aussi la seule espèce qui soit strictement d'origine fécale. Elles sont considérées comme le meilleur indicateur de contamination fécale. Leur présence indique une contamination récente par les matières fécales et la possibilité de microorganismes pathogènes tels que bactéries, virus et protozoaires.

Les entérocoques sont des bactéries ayant comme habitat naturel le tube digestif de l'homme et des animaux. Elles sont utilisées comme indicateur de contamination d'origine fécale. La détection de bactéries entérocoques dans l'eau d'un puits peut indiquer une contamination fécale ou une infiltration d'eau de surface.

Aucun de ceux-ci ne doit être présent par 100 ml d'eau potable pour que l'eau soit propre à la consommation.

INTERPRETATION :

La contamination par coliformes totaux et/ou des colonies atypiques peut provenir soit d'une infiltration d'eau de surface dans le puits, soit d'une eau restée stagnante ou bien encore de l'encrassement de la tuyauterie. L'eau de surface peut également être un vecteur pour l'apport de coliformes fécaux et/ou entérocoques.

La présence de coliformes fécaux et/ou de entérocoques nous indique qu'il y a présence d'une source de matières fécales (fumier, fosse septique ou autre). Si les entérocoques sont présents en nombre beaucoup plus élevé que les coliformes fécaux, il s'agit probablement d'une contamination résiduelle puisque les entérocoques survivent plus longtemps dans l'environnement.

FREQUENCE DES ANALYSES :

Les périodes les plus problématiques pour les puits de surface sont suite à de fortes pluies ou d'accumulation d'eau.

PRELEVEMENT DES ECHANTILLONS :

Sur demande, le prélèvement est réalisé par des techniciens du laboratoire sur site. Les échantillons d'eau doivent être prélevés dans des récipients stériles puis fermés hermétiquement sans laisser de bulles d'air dans le flacon.

TRANSMISSION DES RESULTATS :

Sous un délai de 15 jours (suivant les germes analysés), les résultats sont envoyés à SSA qui vous les transmet accompagnés de commentaires explicatifs inhérents aux germes détectés.

Si une contamination est détectée, il faut effectuer une désinfection du puits et il est recommandé d'effectuer un nouvel échantillonnage au minimum une semaine plus tard afin de vérifier si la contamination persiste. Si tel est le cas, il faut trouver la source de contamination.



down


- Protéger les consommateurs de micro-organismes pathogènes et d’impuretés désagréables ou dangereuses pour la santé
- Respecter la réglementation et les normes en vigueur

down


Cette prestation s'adresse principalement aux collectivités.

down


Directive européenne 98/83 du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine.

Décret n°2001-1220 du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, à l'exclusion des eaux minérales naturelles.

Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine.